Le Bruit du Bonheur

Une femme.
Une femme assise, seule sur scène.
Elle parle.
Elle raconte son enfance, ses parents, son travail, ses amies, sa ville.
Elle parle et se raconte pour la première fois.
Elle se doit de parler, elle est là pour ça.
Des mots simples et troublants.
Mais qui est-elle pour se raconter,
Comme ça,
Devant tout le monde ?
Sans éclats, sans violence.
Avec simplicité, avec sincérité.
De quel droit ? Elle n’est pourtant pas plus intéressante qu’une autre.
Elle hésite.
Elle parle.
Les mots lui échappent.
Seule, assise sur une chaise, elle nous parle et se raccroche à…
Rien.
Elle glisse.
Assise, seule, elle reste.
Là.
Tout a été dit.

Avec Le Bruit du Bonheur, Claude Monteil, auteur, et Samuel Bousard, metteur en scène, poursuivent leur travail d’exploration d’une forme théâtrale minimaliste où le public, convoqué par le personnage, est à la fois témoin de l’action et interlocuteur du personnage.
Après L’Anniversaire et D’abord ils nous regardent, ce nouveau texte nous invite à découvrir une femme dans ses relations professionnelles, familières, singulières et intimes.